Avant, pendant , après le cancer

Une activité physique contribue à améliorer votre qualité de vie pendant et après le cancer (meilleure tolérance aux traitements, réduction de la fatigue…). Il est également prouvé que l'activité physique, pratiquée dans certaines conditions, améliore le pronostic de la maladie et réduit le risque de récidive pour certains cancers. 

Plus l’activité physique est commencée tôt (ou préservée) dans votre parcours de soins, plus ses effets seront bénéfiques.
Votre médecin traitant peut vous prescrire une activité physique adaptée. Elle fait partie des SOINS DE SUPPORTS.

Bénéfices de l’activité physique pendant et après les soins en cancérologie

Amélioration de la qualité de vie

Plusieurs essais randomisés et contrôlés ont rapporté que l’activité physique adaptée d’intensité faible à modérée pendant et après le traitement en cancérologie améliore la qualité de vie (bénéfice sur l’anxiété, la dépression, le sommeil, l’image du corps et le bien-être) et diminue la sensation de fatigue des patients atteints d’un cancer, sans effet secondaire. Ces effets positifs sur la qualité de vie sont retrouvés pour tous les types de cancers, bien que le plus étudié soit le cancer du sein [1, 15].

Effets sur la survie

Une méta-analyse récente sur activité physique et cancer du sein montre des niveaux d’association différents suivant qu’elle est pratiquée avant ou après le diagnostic. Ainsi sont objectivées une réduction du risque de la mortalité globale de 18 % et 41 % pour une activité physique pratiquée respectivement avant et après le diagnostic, une réduction du risque de décès par cancer du sein de 34 % uniquement lorsque l’activité physique est pratiquée après le diagnostic (pas d’effet significatif retrouvé pour l’activité physique pratiquée seulement avant le diagnostic) [16], et une réduction du taux de récidive de 24 % associée à la pratique d’activité physique après le diagnostic.

De même, plusieurs études de cohorte de patients atteints de cancer colorectal ont montré une association positive entre la survie globale ou spécifiquement liée au cancer et la pratique d’une activité physique d’intensité modérée, de 6 à 9 heures par semaine, avant et après le diagnostic [17-21].

Une étude de cohorte américaine montre également chez des hommes atteints de cancer de la prostate qu’une pratique d’activité physique régulière après le diagnostic est associée à une diminution du risque de mortalité spécifique mais aussi globale [22].

Pratique de l’activité physique en France

L’évolution des modes de vie a progressivement entraîné une modification des comportements des individus en matière d’activité physique. Pour une grande partie de la population, l’exercice physique n’est plus aujourd’hui associé aux activités professionnelles et aux déplacements de la vie quotidienne. L’accroissement du travail sédentaire, des transports motorisés et des activités récréatives physiquement passives (télévision, jeux vidéo...) a diminué la dépense énergétique venant équilibrer les apports.

En France, 63 % des adultes de 18 à 74 ans pratiquent un niveau d’activité physique équivalent à au moins 30 minutes d’activité physique modérée par jour, au moins 5 fois par semaine [23]. Cette proportion est similaire chez les hommes et chez les femmes. En revanche, la pratique d’une activité physique de niveau élevé 3 concerne environ 43 % des adultes [24]. Ce niveau est atteint par un plus grand nombre d’hommes que de femmes.

Environ un adolescent de 15-17 ans sur deux (52 %) pratique une activité physique de niveau élevé (66 % de garçons et 38 % de filles) [24].

CE QUE L’ON FAIT

Le bénéfice d’une pratique régulière d’activités physiques sur la santé est beaucoup plus large que la prévention du cancer, et influe notamment sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’ostéoporose... Les actions concernant la promotion de l’activité physique ne se limitent donc pas à la lutte contre le cancer.

C’est dans ce contexte que les politiques de promotion de l’activité physique et de lutte contre la sédentarité se sont développées ces dernières années, tant au niveau international que national.

 

Source: « Institut Nationale du Cancer »

Faire un don à Brest Sport Santé

Brest sport Santé
29 rue nicephore niepce
29200 Brest
0651506628
contact[at]brest-sport-sante.fr